Emma Pargade : sa passion, l’arbitrage

Emma Pargade (à gauche) et sa formatrice Encarnita Borrego (à droite).

Elle vient tout juste d’avoir 18 ans et elle a déjà plus d’une centaine de matches de tennis arbitrés à son actif : Emma Pargade est à la fois un modèle de précocité, de maturité et d’investissement dans son sport.

En point d’orgue du travail acharné qu’elle mène depuis de nombreuses années, la jeune lescarienne obtenait en septembre dernier et avant même sa majorité, la qualification d’arbitre de niveau A3, soit le plus haut échelon proposé par la formation fédérale. Elle était d’ailleurs la plus jeune arbitre admise à cet examen en 2018.

Emma Pargade commence le tennis à l’âge de 7 ans à Lescar, club qu’elle ne quittera que cette saison pour se rendre à Bordeaux afin de préparer un diplôme de comptabilité et gestion.

Douée, elle atteint le classement de 15/1 à 15 ans, son meilleur niveau. En parallèle, elle se lance dans l’arbitrage et monte pour la première fois sur la chaise à Gan avant ses 13 ans. C’est alors que débute une belle histoire dont il reste encore beaucoup de pages à écrire.

« J’ai de suite vu que c’était une perle », témoigne sa formatrice et arbitre internationale Encarnita Borrego qui l’a très rapidement prise sous son aile. « Obtenir la qualification A3 si jeune est une superbe performance ».

Pour y parvenir, ce sont plus de 5 années de travail conjoint et un investissement personnel énorme de la part des deux femmes : de longues heures d’apprentissage, de la théorie et du terrain (50 matches en moyenne chaque saison), une évaluation et une remise en question permanentes…

« Il faut connaître par cœur les règlements, même les cas les plus rares, et surtout ne jamais perdre le contrôle de la partie. Ce n’est pas facile de gérer les désaccords avec les joueurs et il faut savoir trouver la bonne réponse à un conflit éventuel », explique Emma Pargade.

En 2015, elle est récompensée au Trophée National du Jeune Arbitre à Roland-Garros et fait alors partie des dix meilleurs officiels français. Grâce à une rigueur et une détermination sans faille, Emma progresse jour après jour, match après match.

Du championnat de France jeunes à Blois au tournoi international junior de Saint-Cyprien en passant par les Petits As de Tarbes, elle arpente la France entière pour arbitrer des parties de haut niveau, parfois au détriment des matches qu’elle aurait pu disputer en équipe avec son club de Lescar.

Mais elle n’en a que faire, Emma est passionnée. « J’ai commencé comme ramasseuse de balles à Roland-Garros et je rêve d’y retourner sur la chaise pour arbitrer un match entre Nadal et Federer. J’adore arbitrer : tu vois des beaux matches de tennis et en plus tu es à la meilleure place », s’exclame-t-elle.

Fin 2018, la qualification A3 en poche, elle monte sur la chaise à l’occasion du championnat de France interclubs féminin de première division à Colomiers puis pour les phases finales du tournoi masculin d’Hagetmau où elle y arbitre respectivement Ekaterine Gorgodze (n°153 WTA) et Tom Jomby (n°322 ATP). Ce sont à ce jour les deux meilleurs joueurs arbitrés par Emma Pargade dont l’aventure ne fait que commencer.

Si le chemin à parcourir pour réaliser son rêve est encore long et que les cadors du tennis mondial auront sûrement changé d’ici-là, il ne fait aucun doute pour sa formatrice qu’elle y parviendra un jour : « Emma va continuer à progresser, l’élève va rapidement dépasser le maître ».

Prochaine étape pour la jeune béarnaise : obtenir le badge blanc d’ici 2 ou 3 ans, une distinction décernée par l’ITF qui ouvrirait à Emma Pargade les portes de l’arbitrage à l’international.